droit des sociétés

Création d'entreprise : quel statut juridique choisir ?

Créer son entreprise en suisse - quel statut juridique?

Création d'entreprise : bien choisir son statut juridique

Lorsque l’on souhaite créer une entreprise, une question récurrente vient à l’esprit : quel statut juridique choisir pour l’entreprise en devenir ?

De nombreux paramètres sont à prendre en compte pour choisir la forme juridique optimale. Quel est le capital de base à investir pour le bon développement de l’entreprise ? Quel est le nombre de parties prenantes (associés ou actionnaires) pour le projet ? Quelle est le niveau de responsabilité accepté ? etc.

La Suisse compte quatre types de formes juridiques fréquemment utilisées pour la création d'entreprise ; la société à responsabilité limitée (Sàrl), la société anonyme (SA), l’entreprise individuelle appelée la raison individuelle et dans une moindre mesure, la société en nom collectif.

Pour identifier quel statut juridique choisir, il est nécessaire d’appréhender les bases de ces statuts, leurs avantages et leurs inconvénients.

Voici un tableau comparatif pour y voir plus clair lorsque l’on souhaite créer une entreprise.

 

Notons que pour les statuts juridiques des Sàrl et des SA, un contrôle restreint devient obligatoire dès lors que l’entreprise embauche plus de dix salariés.

En outre, un contrôle ordinaire s’opère lorsqu’une Sàrl ou une SA remplit au moins deux des conditions suivantes :

- Total bilan > CHF 20 millions

- CA > CHF 40 millions

- Plus de 250 salariés

Concernant la tenue d’une comptabilité, les formes juridiques des Sàrl et les SA ont l’obligation de tenir une comptabilité en partie double, conformément à l’article 957 et suivants du Code des obligations suisse.

A contrario, lors de la création d'une entreprise sous le statut juridique de la société en nom collectif ou sous la forme juridique de l’entreprise individuelle, il suffit de tenir une comptabilité simplifiée, dite de caisse, à condition toutefois que le chiffre d’affaire ne dépasse pas CHF 500.000(1).

Au-delà de ce seuil de chiffre d’affaires, il devient obligatoire de tenir une comptabilité en partie double, tout comme les Sàrl et les SA.

La Fiduciaire LPG Genève se tient à votre disposition pour aborder de façon détaillée les différents statuts juridiques possibles et vous conseiller sur la meilleure forme juridique à adopter en fonction de votre projet de création d'entreprise.

 


(1) Selon l'article 957 du Code des obligations suisse.